Anglais

Ils sont fous ces Anglais !

D’accord, j’ai un peu volé mon titre à Obélix (ou était-ce Astérix ?). Mais, comme l’un (ou l’autre) avait mille fois raison sur le constat, ce plagiat me sera certainement pardonné… Oui, ils sont vraiment fous ces Anglais ! Pas « fous » au sens de « aliénés », « marbrés », « enragés » mais plutôt « fous » comme « loufoques », « extravagants », « excentriques »…

Sortie le 31 mai

Avec les Anglais, il faut toujours s’attendre à de l’inattendu. C’est la raison pour laquelle, Londres est un paradis pour les correspondants étrangers. En douze ans de vie à l’ombre de la Couronne, les sujets de Sa Gracieuse Majesté (comme écrivent les journalistes en panne d’inspiration) ne m’ont jamais déçu ! Mon livre est le résultat d’une décennie passée à observer ce drôle de peuple sous toutes les coutures.
A la fois conservateurs et non-conformistes, ouverts sur le monde et repliés sur leur île, courtois et arrogants, nos voisins anglais ne se laissent pas facilement enfermer dans une case. Il n’est donc pas toujours aisé de cerner la psychologie nationale du pays, si tant est qu’une telle chose existe !
J’ai sélectionné les personnages, les situations, les us et coutumes qui m’ont le plus intrigué m’invitant à me poser la sempiternelle question de Montesquieu : « Comment peut-on être Anglais ? » Pour être honnête, je ne suis pas certain d’avoir encore trouvé la réponse…

Une certitude en revanche, l’humour anglais n’est pas un mythe. Et plus précisément, leur sens de l’autodérision doit être parmi les plus développés dans le monde. Les Anglais aiment bien se moquer d’eux-mêmes ? Eh bien, franchement, il serait dommage de s’en priver… Dans ma modeste prose, je n’ai donc pas retenu mes coups.

Qui aime bien, châtie bien, isn’t it ?